La vessie hyperactive

Sommaire

On parle également d'hyperactivité de la vessie.

Les causes de l'incontinence peuvent être liées à l'effort ou une hyperactivité vésicale.

L'incontinence urinaire par hyperactivité vésicale

Cela signifie que la vessie se contracte pour expulser l'urine de façon incontrôlable, provoquant des envies pressantes d'uriner et une grande difficulté à se retenir, d'où les fuites.

Les envies pressantes et soudaines sont aussi appelées impériosités, ou besoins impérieux.

Contrairement à l'incontinence d'effort, qui survient surtout en journée lors d'efforts physiques, l'incontinence due à une vessie hyperactive entraîne des fuites urinaires nocturnes, en position couchée.

Vessie hyperactive : qui est concerné ?

Cette forme d'incontinence est plus rare que l'incontinence d'effort, qui touche 40 à 50 % des femmes incontinentes.

On estime qu'environ un quart des incontinences féminines sont liées à une vessie hyperactive. Environ 15 % des hommes sont concernés, et ce type d'incontinence touche aussi les enfants.

Chez certaines personnes, l'incontinence d'effort et la vessie hyperactive sont associées : on parle alors d'incontinence mixte, qui représente environ un tiers de toutes les incontinences urinaires.

Causes et facteurs de risque d'une vessie hyperactive

La plupart du temps, on ne connaît pas la cause de la vessie hyperactive. Cependant, dans de rares cas, ce type d'incontinence peut être provoqué par :

  • une infection urinaire,
  • un calcul (« caillou ») dans les voies urinaires,
  • une inflammation vaginale,
  • une maladie neurologique.

Il est donc important de consulter son médecin pour en connaître la cause en réalisant un bilan urodynamique.

Les fuites urinaires peuvent être déclenchées par le bruit de l'eau qui coule, le froid, le fait de plonger ses mains dans l'eau, etc. Plusieurs traitements sont disponibles, dont certains médicaments.

Ces pros peuvent vous aider