Urètre féminin

Sommaire

L’urètre féminin est un conduit qui relie la vessie et l’extérieur de l’organisme (par l'intermédiaire du méat urinaire). Il permet l’évacuation de l’urine lors de la miction. Il se situe devant le vagin et derrière la symphyse pubienne et relie la vessie à la vulve. Il mesure environ 4 cm. Zoom sur la fonction ainsi que les pathologies associées à l'urètre féminin.

Spécificité et fonction de l’urètre féminin

L’urine, libérée par les reins, s’écoule par les deux uretères en direction de la vessie. À la sortie de celle-ci, se loge le sphincter vésical, comme un anneau. Il contrôle l’ouverture et la fermeture en entourant l’orifice de la vessie.

Ce muscle retient l’urine lorsqu’il se contracte, et la laisse partir dans l’urètre quand il se relâche. Au fur et à mesure que la vessie se remplit, le sphincter vésical se contracte, le muscle vésical (détrusor) se relâche pour que la vessie recueille l’urine. Le cerveau reçoit les informations relatives au niveau de remplissage. À partir d’environ 200 ml, il envoie un signe : « l’envie de faire pipi ».

Les actions de contractions et de relâchements ne sont pas volontaires, mais quand le besoin d’une miction est ressentie, le système volontaire vient en relais afin de contracter le sphincter et relâcher selon notre besoin. En même temps, les muscles vésicaux se contractent afin d’évacuer l’urine.

Urètre féminin : complications et pathologies associées

Urètre et incontinence urinaire

Le sphincter vésical peut se relâcher parfois de manière involontaire et provoquer des fuites urinaires : c’est ce que l’on appelle l’incontinence urinaire. Il existe plusieurs types d’incontinence avec des traitements adaptés de rééducation périnéale ou médicamenteux.

La chirurgie, quant à elle, concerne l’incontinence urinaire d’effort lorsque les traitements précédents sont insuffisants. Il s’agit de poser une bandelette sous l’urètre dans le but d’exercer un support synthétique à l’urètre puis à la vessie quand les muscles du plancher pelvien, assurant habituellement cette fonction, sont faibles. C’est une intervention pratiquée sous anesthésie locale ou générale, dont l’hospitalisation dure entre 24 et 48 heures.

Urétrite ou inflammation de l'urètre féminin

Elle est en rapport avec la longueur courte de l’urètre féminin, ainsi que sa position proche des régions vaginales et anales. Les brûlures ressenties à la miction sont très vives. Elle peut signer la présence d'une infection sexuellement transmissible ou IST.

Diverticules de l’urètre ou DU

Les diverticules sont des cavités qui se terminent en cul-de-sac et qui communiquent avec l’urètre. Les causes sont diverses :

  • des anomalies congénitales ;
  • des traumatismes obstétricaux ou provoqués par un sondage, une dilatation ;
  • une inflammation avec une obstruction.

Complications de l'urètre : kystes des glandes de Skene

Les glandes de Skene se trouvent le long de l’urètre distal. Les kystes apparaissent lors de l’obstruction des canaux quand la glande est infectée.

Les kystes se situent le plus souvent près du méat urinaire ou le long de l’urètre. Ils peuvent entraîner des obstructions urinaires, des dyspareunies (douleurs lors des rapports sexuels), des abcès douloureux sans fièvre, des écoulements au niveau du périnée, des obstructions urinaires ainsi que des infections des voies urinaires.

Sténose de l'urètre

C’est un rétrécissement de l’urètre provoqué par une infection (infection urinaire ou infection sexuellement transmissible) ou par la cicatrisation d’une blessure urétrale provoquée par un sondage.

Cancer de l’urètre ou les métastases d’un cancer

Le cancer de l’urètre est très rare. Les symptômes ne sont pas spécifiques. Ce sont des pertes de sang, des brûlures lors de la miction, des démangeaisons, une dysurie, des rapports sexuels douloureux, des adénopathies inguinales.

Les métastases d’un cancer de la vessie, du col de l’utérus, ou de l’endomètre peuvent atteindre l’urètre.

Ces pros peuvent vous aider