L'incontinence anale

Sommaire

Encore plus taboue que l'incontinence urinaire, l'incontinence anale concerne surtout les personnes âgées.

L'incontinence anale : pas si rare

Bien qu'il s'agisse d'un sujet tabou, l'incontinence anale (ou fécale) est assez fréquente. Elle touche environ 2 % de tous les adultes, mais sa prévalence augmente avec l'âge.

Les personnes âgées sont les plus concernées. Ainsi, la moitié des personnes résidant dans des maisons de retraite présenteraient une forme d'incontinence fécale.

L'incontinence fécale n'est pas une maladie, c'est un symptôme qui peut révéler une maladie neurologique par exemple.

Elle est associée à une incontinence urinaire dans près d'un quart des cas chez les personnes âgées.

Symptômes

L'incontinence fécale ou anale correspond à l'impossibilité de retenir ses gaz ou ses selles. Il existe plusieurs degrés de gravité d'incontinence anale :

  • fuite de gaz,
  • traces de matières fécales sur le sous-vêtement,
  • incontinence totale de selles, même solides.

Les causes de l'incontinence anale

Le muscle qui permet de retenir les selles est le sphincter anal, un petit anneau qui se contracte au niveau de l'anus.

Les causes les plus courantes d'incontinence fécale sont :

  • une diarrhée,
  • une constipation : chez la personne âgée, une constipation terminale, caractérisée par la difficulté à évacuer les selles, peut entraîner la fuite de matières fécales ;
  • une maladie neurologique ;
  • l'accouchement peut également entraîner un risque d'incontinence fécale en raison de la distension des sphincters et du périnée.

Ainsi, 10 à 15 % des femmes en souffrent juste après l'accouchement et près d'un tiers d'entre elles en souffrent à un âge avancé.

Ces pros peuvent vous aider