Néphrologue

Sommaire

Le rôle des reins dans l'organisme est essentiel ; toute pathologie les affectant peut avoir de graves conséquences sur la santé.

Le spécialiste de ces organes est le néphrologue. Découvrons ce métier, qui attire de nombreux étudiants en médecine.

Néphrologue : le spécialiste du rein

Le néphrologue est le médecin spécialiste des néphropathies, c'est-à-dire les affections touchant les reins, organes spécialisés dans l'élimination des déchets de notre organisme.

Il pose le diagnostic de ces maladies grâce à différents examens (prise de sang, analyse d'urine, biopsie, échographie, scanner, IRM...) et assure leur prise en charge médicale. Il ne réalise en revanche pas les actes chirurgicaux nécessaires au traitement de ces pathologies (transplantation de rein par exemple), qui sont assurés par son confrère urologue.

À noter : son rôle est également d'apporter des conseils concernant l'hygiène de vie de ses patients (sur le plan nutritionnel, concernant l'activité physique, la consommation d'alcool, etc.), pour préserver au mieux leur fonction rénale.

Pour quelles affections ?

Il prend en charge par exemple les patients souffrant :

  • de glomérulonéphrites, des maladies qui affectent le glomérule, l'unité de filtration des reins, aiguës (souvent d'origine bactérienne) ou chroniques (associées à un diabète par exemple, ou à la consommation de drogues) ;
  • de troubles de l'équilibre acide-base (sang trop acide ou trop alcalin) ;
  • de calculs rénaux ;
  • d'insuffisance rénale, aiguë ou chronique.

À noter : il assure le suivi des patients sous dialyse, une méthode qui permet de filtrer le sang lorsque les reins ne fonctionnent plus.

Il assure le suivi des patients ayant bénéficié d'une greffe de rein, prescrit les médicaments anti-rejet, etc.

Il prend également en charge des patients diabétiques ou souffrant d'hypertension artérielle, chez lesquels des complications rénales peuvent survenir.

Dans quels cas consulter un néphrologue ?

Le médecin traitant peut juger utile d'adresser son patient à un néphrologue lorsque :

  • celui-ci souffre de douleurs au niveau du bas du dos ;
  • ses analyses d'urine révèlent la présence de sang (hématurie), d'une quantité élevée de protéines (protéinurie) ou de sucre (glycosurie) ;
  • le volume d'urine émis est très faible (voir nul !) ou trop élevé ;
  • en cas d'infection urinaire à répétition...

Aspects pratiques du métier de néphrologue

Quelle formation  ?

Pour exercer le métier de néphrologue, il faut être titulaire du Diplôme d'études spécialisées (DES) en néphrologie.

Il est donc nécessaire de faire 6 années d'études de médecine qui se soldent par l'examen classant national (ECN), puis de suivre un internat spécialisé dans ce domaine durant 4 ans.

Bon à savoir : à partir de la rentrée scolaire 2018, il est prévu pour les étudiants inscrits dans les formations donnant accès aux professions de santé un service de sanitaire de 3 mois (décret n° 2018-472 du 12 juin 2018 relatif au service sanitaire des étudiants en santé). Inclus dans les programmes des formations concernées, ce service se substituera à des activités pédagogiques ou à des stages existants et devra permettre de diffuser sur le territoire des actions de prévention menées par les étudiants auprès de publics fragiles.

Où exerce le néphrologue ?

Le néphrologue pratique son activité à l'hôpital ou en clinique. Il fait partie d'une équipe composée de différents spécialistes: urologues, endocrinologues, cardiologues... Il est amené à travailler avec des horaires irréguliers et à assurer des gardes.

À noter : en France, on compte un peu plus de 1 500 néphrologues ; 43 % d'entre eux sont des femmes.

Ces pros peuvent vous aider